CONSOLER


CONSOLER
v. tr.

Soulager quelqu’un dans son affliction par des discours, par des soins, ou de quelque autre manière que ce soit. Consoler les affligés, les malades. On n’a pas eu de peine à le consoler. Il est déjà tout consolé. Se consoler aisément. Il ne peut se consoler de la perte qu’il a faite. Il se console avec ses amis. Elle s’est bientôt consolée. Se consoler avec Dieu. Absolument, Ayons recours à Celui qui console. Par extension, Consoler la douleur, l’affliction de quelqu’un. Une douleur vite consolée.

Il se dit également des Choses qui donnent, qui apportent de la consolation. Cet espoir me console. Peu de chose suffit pour consoler un enfant. Ce bien le console de la perte de tous les autres. Ses soins consolaient ma vieillesse. Une affliction que rien ne pouvait consoler.

L'Academie francaise. 1935.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • consoler — [ kɔ̃sɔle ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIIe; lat. consolari 1 ♦ Soulager (qqn) de son chagrin, de sa douleur. ⇒ apaiser, calmer, distraire, rasséréner, réconforter, fam. remonter. Consoler un enfant qui pleure. Absolt « Ceux qui consolèrent ne …   Encyclopédie Universelle

  • consoler — CONSOLER. v. a. Soulager, adoucir, diminuer l affliction, la douleur d une personne, soit par discours, soit par quelque autre soin qui luy soit agreable. Consoler les affligez, les malades. consoler par lettres. consoler par visites &c. je l ay… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • consoler — CONSOLER.v. a. Soulager, adoucir, diminuer l affliction, la douleur d une personne, soit par des discours, soit par des soins, ou de quelque autre manière que ce soit. Consoler les affligés, les malades. Consoler par lettres. Il ne se peut… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Consoler — Con*sol er, n. One who gives consolation. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • consoler — Consoler, Solari, Consolari, Solatia vel consolationem adhibere. Je me console et me tiens en estat par le tesmoignage de ma bonne conscience, Praeclara conscientia sustentor. Cela me console, Illud in solatio est. Qui console, Consolabile carmen …   Thresor de la langue françoyse

  • consoler — (kon so lé) v. a. 1°   Alléger l affliction, les souffrances. Cet espoir me console. •   On se peut assurer Qu il [l amour] est maître équitable, et qu enfin il console Ceux qu il a fait pleurer, MALH. V, 26. •   Quelque déplaisir que je puisse… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CONSOLER — v. a. Soulager, adoucir, diminuer l affliction, la douleur d une personne, par des discours, par des soins, ou de quelque autre manière que ce soit. Consoler les affligés, les malades. Consoler par lettres. Consoler la douleur, l affliction de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • consoler — vt. KONSOLÂr (Albanais.001, Annecy.003, Giettaz, Montagny Bozel, Reyvroz.218, Villards Thônes | Ste Foy), C. é konsôle <il console> (001) ; (intensif), (a)rkonsolâ (001, Bozel, St Germain Ta., Thônes), rekonsolâ (Saxel), rkonsolêr… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • consoler — See consolable. * * * …   Universalium

  • consoler — (v. 1) Présent : console, consoles, console, consolons, consolez, consolent ; Futur : consolerai, consoleras, consolera, consolerons, consolerez, consoleront ; Passé : consolai, consolas, consola, consolâmes, consolâtes, consolèrent ; Imparfait …   French Morphology and Phonetics